de bords de pistes en bords de mer

 Dans Blog

Toute l’année, sur la plage du Majestic, se joue un ballet de feu, de braises et de saveurs. Le nom de sa partition ? BFire, un concept gastronomique que le chef étoilé Mauro Colagreco a d’abord imaginé pour l’Hôtel Barrière Les Neiges. Celui dont le restaurant a été sacré 4e meilleure table au monde par le classement Fifty Best nous explique comment il est possible de penser un même concept pour le bord des pistes et le bord de mer.

Aviez-vous l’idée dès le début de transposer le concept jusqu’au Majestic Cannes ? Non, pas du tout ! Mais l’idée a mûri, puis a été développée conjointement avec le Groupe Barrière.

Quelles adaptations ont été nécessaires ?

L’idée centrale du concept reste la cuisine au feu de bois. Ensuite, la carte est pensée en adéquation avec chaque lieu : au Majestic Cannes, on fait une belle place aux inspirations méditerranéennes. C’est une cuisine avec plus de fraîcheur qui joue parfois avec le cru, par exemple avec un tartare de bœuf au basilic, ce qui n’est pas possible au ski.

Des produits spécifiques utilisés au BFire Majestic qui auront très peu de chances d’être à la carte des Neiges ? Clairement, des fraises, ou bien du poisson très méditerranéen tel que le rouget.

Un fil rouge ?

En plus de la cuisine au feu de bois, le fil rouge reste l’état d’esprit du concept. Nous sommes ici autour de l’idée du partage, de la convivialité, et cela se reflète tant dans la proposition des plats, dont certains se partagent, que dans l’ambiance générale. Cette ambiance conviviale, c’est par exemple un service d’excellence mais décontracté.

À la carte d’automne du BFire Majestic également, un velouté de cèpes, une salade de courge servie avec sa burrata… Oui, nous veillons à travailler au maximum avec des produits de saison, c’est une volonté qui se reflète dans tous les lieux où je travaille.

Pour conclure : entre mer et montagne, un penchant personnel ?

J’aime les deux. Au Mirazur, à Menton, nous sommes à flanc de colline et dominant la mer ! Mais je dois avouer que j’imagine mal vivre quelque part loin de la mer bien que j’aime me ressourcer régulièrement en montagne. Il ne faut pas oublier non plus que la Côte d’Azur c’est certes la Méditerranée, mais aussi un arrière-pays très riche !

Articles récents